20 mai et 18 juin 1866 : Logement du garde champêtre.

vendredi 30 octobre 2009
par  Martine
popularité : 50%

Délibérations où l’on voit que le conseil municipal décide de loger le garde champêtre dans deux chambres situées au dessus de la mairie, que le curé qui en jouissait jusqu’alors s’y oppose, et que le conseil considérant que la mise à disposition du curé n’était que tolérance confirme l’attribution du logement au garde champêtre.

20 mai 1866

Travaux divers.

Logement du garde champêtre.

Session ordinaire du mois de mai 1866

L’an mil huit cent soixante six, le 20 mai, heure de midi, le conseil municipal et les plus forts contribuables de la commune de Valenton se sont réunis au lieu ordinaire de leurs séances pour la tenue de la session de mai sous la présidence de Monsieur Auguste Grim Maire de la dite commune en vertu de la circulaire de Monsieur le Préfet.

Etaient présents : Messieurs Damville, Baticle, Dautier, Tricard, Chalopin, Ferrière, Duchesne, Degrois, Berne, Botrel et Grim Maire.

Monsieur Noël plus fort contribuable.

Le conseil donne autorisation à Monsieur le Maire de faire faire un caveau ainsi que les travaux nécessaires à la mairie et au presbytère et de prendre les deux chambres au dessus de la dite mairie pour le logement du garde champêtre.

Fait et délibéré à Valenton les jour mois et an que dessus.


Délibération

18 juin 1866

Logement du garde champêtre.

L’an mil huit cent soixante six, le 18 juin, 8 heures du soir, les membres du conseil municipal de la commune de Valenton se sont réunis extraordinairement au lieu ordinaire de leurs séances en vertu d’une lettre de Monsieur le Sous-préfet en date du huit juin dernier et aussi d’une autorisation spéciale du 15 juin courant.

Etaient présents : Messieurs Damville, Baticle, Ferrière, Duchesne, Botrel et Grim Maire président.

Monsieur le Président rappelle au conseil que dans sa délibération du vingt mai dernier, il a décidé qu’il serait fait un logement pour le garde champêtre au dessus de la mairie dans les chambres occupées par Monsieur le curé qui ne lui servent presque point.

Monsieur le curé consulté à ce sujet, prétend que ces chambres dont il jouit depuis l’acquisition du presbytère et de la mairie font partie intégrale de son logement, et ne veut pas s’en dessaisir comme appartenant au presbytère.

Le conseil après avoir délibéré ne conteste pas l’occupation des dites chambres, lesquelles ne lui ont été accordées que temporairement et par tolérance attendu que dans ce temps, le garde champêtre Gérard, d’abord était convenablement logé, et n’avait jamais manifesté le désir d’occuper les dites chambres ; que Monsieur Rohier son successeur n’en a pas plus manifesté le désir que lui, ayant toujours l’intention de donner sa démission ; mais depuis ce dernier, les logements sont difficile à trouver dans Valenton, et par conséquent les loyers très élevés.

Le Sieur Laureau est embarrassé pour se loger lui et sa famille et demande de les occuper.

Le conseil municipal prenant en considération la position du Sieur Laureau, la cherté des vivres ainsi que celle des loyers, et le voulant à proximité du service, demande que les numéros 3, 11 et 12 du plan ci-joint qui appartiennent aux bâtiments de la mairie et qui n’ont été jusqu’à ce jour à la disposition de Monsieur le curé que par tolérance, mais non comme faisant partie du presbytère soient attribués au logement du garde champêtre.

Fait et délibéré en mairie les jour mois et an que dessus.


Brèves

4 mars 2008 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)