10 juin 1883 : au sujet du télégraphe

mercredi 21 avril 2010
par  Martine
popularité : 40%

Délibération

10 juin 1883

Télégraphe.

L’an mil huit cent quatre vingt trois, le 10 juin.

Le conseil municipal de la commune de Valenton s’est réuni en vertu de l’autorisation spéciale de Monsieur le Sous-préfet de Corbeil en date du 14 mars dernier.

Présents : Messieurs Degrange, Defforge, Duchesne, Jourdain, Larmé, Noël, Persent, Varin, Caron Maire.

Vu sa délibération du 14 janvier dernier relative à l’établissement du service télégraphique du bureau de poste de cette commune.

Vu la lettre de Monsieur le Sous-préfet de Corbeil en date du 14 mars, celle de Monsieur le Maire de Villeneuve-Saint-Georges en date du 8 mai, et celle de Monsieur le directeur départemental des postes et des télégraphes en date du 8 courant.

Considérant que de nouvelles souscriptions permettant à la commune de faire face aux frais qui résultent de la modification du projet primitif ;
Le conseil municipal :
Accepte les conditions énumérées dans la déclaration modèle B envoyée par l’administration, déclaration que Monsieur le Maire est autorisée à signer et vote :
1°- La somme de 770 francs pour frais d’installation des appareils et de première établissement de la ligne à construire.
2°- La somme de 435 francs pour indemniser Villeneuve-Saint-Georges de la moitié des frais de la section de ligne commune aux deux localités. Les paragraphes 3, 4 et 5 de la délibération du 14 janvier sont maintenus.

Fait en séance, les jour mois et an susdits.


Brèves

3 avril 1925 - Brève d’hier : Arrêté pour interdire les clôtures en fil de fer barbelé (3 avril 1925)

Considérant que les clôtures artificielles en fil de fer barbelé sont dangereuses le long des (...)

1846 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)

1845 - Brève d’hier : 21 septembre 1845, Arrêté de Police concernant la propreté des rues

"défendons aux habitants de rien jeter par leurs fenêtres sur la voie publique et enjoignons au (...)