30 décembre 1883 : école maternelle.

mercredi 21 avril 2010
par  Martine
popularité : 50%

30 décembre 1883
Ecole maternelle.

L’an mil huit cent quatre vingt trois, le 30 décembre à trois heures du soir.

Le conseil municipal de la commune de Valenton s’est réuni en vertu de l’autorisation spéciale de Monsieur le Sous-préfet de Corbeil en date du 20 courant.

Présents : Messieurs Defforge, Degrange, Dubois, Duchesne, Jourdain, Larmé, Persent, Caron Maire.

Monsieur le Maire expose que par décision du 20 avril dernier, Monsieur le Ministre de l’Instruction publique a approuvé la délibération du conseil départemental en date du 5 juin 1882 portant création d’une école maternelle dans la commune de Valenton.

Que le projet de construction voté par le conseil municipal sera vraisemblablement approuvé, est en mai 1884 après nouvel avis favorable du conseil général dans sa prochaine session.

Qu’il est possible d’ouvrir le mois prochain ladite école maternelle dans le local à ce destiné, celle des jeunes filles pouvant être transférée dans l’ancienne classe préalablement nettoyée et acceptée à titre provisoire par Monsieur l’Inspecteur des écoles le 20 novembre dernier.

Le conseil municipal :

Vu sa délibération du 26 février 1882 portant vote d’une école maternelle dans les conditions de l’article 2 de la loi du 10 avril 1867 ;

Vu le budget de l’exercice 1884 ;
Considérant que le projet voté place la salle d’asile et la classe des jeunes filles, l’une à, droite et l’autre à gauche de la maison des sœurs, laquelle peut suffire au logement de l’institutrice et de la directrice de l’école maternelle.

Émet le vœu qu’une sœur de la sainte enfance dont la congrégation [1]est à Versailles, rue des Bourdonnais, n° 2 [2], soit nommée directrice de l’école maternelle de Valenton, et ce le plus tôt possible.

Fait en séance les jour mois et an susdits.


[1Leur congrégation est destinée à l’ éducation des jeunes filles et à former des institutrices Il y a dans le couvent des Dames de la Sainte Enfance une charmante chapelle exécutée sur les dessins du père A Martin jésuite qu’une mort rapide vient d’enlever à la science de l’archéologie dont il était en France l’un des plus illustres interprètes,

[2La rue des Bourdonnais faisait partie de l’ancien Parc aux Cerfs. Elle va de l’ouest à l’est de la rue Satory à la rue Saint Martin et a 577 mètres 70 centimètres de longueur et 9 mètres 75 centimètres de largeur Côté gauche


Brèves

4 mars 2008 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)