Les maires de la Restauration à la Troisième République (1815-1870)

mardi 18 mars 2014
par  Martine
popularité : 48%

La monarchie restaurée maintient la nomination des maires par le pouvoir central ; ils sont pris au sein des conseils municipaux eux-mêmes nommés.

Au début de la monarchie de Juillet , la loi du 21 mai 1831 rétablit l’élection des conseillers municipaux par un corps électoral censitaire, pour 6 ans, renouvelable par moitié tous les trois ans [1]. Maire et adjoints sont nommés par le roi (Louis-Philippe) dans les communes de plus de 3 000 habitants et dans les communes chefs-lieux de département ou d’arrondissement, par le préfet dans les autres et pris obligatoirement au sein du conseil municipal.

C’est la Révolution de 1848 qui permit grâce à la loi du 3 juillet 1848 l’élection des conseillers municipaux au suffrage universel (masculin). Maires et adjoints, pris au sein du conseil, restent nommés par le pouvoir exécutif dans les communes de plus de 6 000 habitants et les communes chefs-lieux ; dans les autres ils sont élus. À Valenton, le premier élu fut Jacques-Marc Marchais lors de l’élection du 16 août 1848. Il ne découvrait pas la fonction puisqu’il était le maire sortant, le préfet l’ayant désigné au mois d’avril précédent.

Le coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte , qui a lieu le 2 décembre 1851, est rapidement suivi d’une nouvelle loi ; en effet, la loi du 7 juillet 1852 rend au pouvoir central la nomination des maires et adjoints qui, cette fois-ci, peuvent être pris en dehors du conseil municipal, celui-ci restant élu au suffrage universel. C’est ainsi que, le 23 août 1853, Pierre-Jacques-Marie Cottini fut nommé Maire de la Commune de Valenton succédant à Jacques-Marc Marchais . Le préfet avait choisi un conseiller municipal. Le nouveau maire devait prêter devant le Conseil Municipal le serment ci-après, la main droite levée.

« Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l’Empereur »

Sous le Second Empire , le mandat de maire est fixé à une durée de 5 ans. Aussi, dès janvier 1859, Cottini est remplacé par Auguste Grim qui, lui, n’était pas membre du conseil municipal.


[1A Valenton, c’est le 28 septembre 1834 que fut effectué le tirage au sort de la première moitié sortante du conseil municipal.


Navigation

Articles de la rubrique