26 Juin 1842 : Projet de chemin allant de Villiers à Villeneuve-le-Roi

mercredi 30 janvier 2008
par  Bruno
popularité : 42%

26 Juin 1842


Délibération Relative à un chemin projeté allant de Villiers à Villeneuve-le-Roi En passant par Villeneuve-Saint-Georges


Le conseil municipal de la commune de Valenton s’est réuni aujourd’hui au lieu ordinaire de ses séances, étaient présents Messieurs Ferrière, Marchais, Dautier, Moreau, Barrot, Defforge, Allain et Brocard maire.

Monsieur le Maire a exposé à l’assemblée que par sa lettre du 18 mai dernier, Monsieur le sous Préfet de Corbeil l’avait engagé à convoquer le Conseil municipal pour lui faire connaître que Monsieur le Préfet avait le projet de proposer au Conseil général dans la prochaine session, le classement d’un chemin de grande communication allant de Villiers-sur-Marne à Villeneuve-le-Roi par Villeneuve-Saint-Georges, et qu’il désirait connaître quels sacrifices la Commune de Valenton serait disposée à faire pour contribuer à l’établissement de ce chemin.

Monsieur le Maire lui a répondu qu’avant de consulter son Conseil municipal, il serait nécessaire que l’on fût fixé sur la direction qu’on entendait donner à ce chemin, attendu que si l’on voulait suivre qui avait été primitivement indiquée d’après un plan dressé par Monsieur Lefèvre, géomètre à Sucy, le conseil municipal persévérait dans le refus qu’il a fait d’y concourir suivant la délibération du 14 mai 1837.

Depuis, Monsieur le sous Préfet lui a répondu par sa lettre du dix juin présent mois, que ce ne serait qu’après le classement fait par le Conseil général comme chemin de grande communication, que le tracé définitif serait arrêté, mais que le Conseil municipal pouvait toujours en attendant, prendre une délibération sur le tracé du projet général, sauf à formuler dans cet acte un vote seulement conditionnel avec toute réserve.
Dans l’intervalle qui s’est écoulé entre ces deux lettres, Monsieur Lefèvre géomètre, a fait sur son plan primitif, un changement fort important.

En effet, au lieu de diriger ce chemin vers Villeneuve-Saint-Georges par la montagne, ce qui l’aurait rendu tout à fait impraticable attendu son escarpement, il en a tout changé la direction.

Dans son nouveau plan, arrivé près de Valenton devrait emprunter la route départementale numéro 33, jusqu’au bas de cette dernière commune, puis à sa sortie il se servirait du chemin vicinal conduisant par le bas des vignes de Valenton à Villeneuve-Saint-Georges en le rectifiant dans quelques parties, ce qui nécessiterait il est vrai, l’expropriation de certaines parcelles de terrain, mais dont le prix serait plus que couvert par la vente des parties abandonnées qui ont plus de largeur.

Monsieur le Maire, après cet exposé, a présenté à l’assemblée le nouveau plan rectifié, et l’a engagée à en prendre connaissance et ensuite à délibérer sur la proposition de Monsieur le sous Préfet contenu dans les deux lettres ci-dessus relatées.

Le Conseil municipal ayant examiné, avec la plus grande attention le plan ratifié par Monsieur Lefèvre, géomètre, reconnaît que les inconvénients qu’on reprochait à si juste titre à son premier plan, ne devant plus exister, le nouveau chemin pourra procurer certains avantages aux habitants de Valenton, sans cependant qu’ils soient fort important puisque la route départementale numéro 33 qui joint d’un côté la route Royale n°5 et de l’autre côté la route Royale n°19 peut suffire à tous leurs besoins ; cependant désirant ne plus s’isoler des autres communes du canton de Boissy-Saint-Léger auxquelles ce chemin sera d’une grande utilité, il vote pour son établissement deux journées de travail, mais sous la réserve la plus expresse que ce vote devra être considéré comme non avenu si on ne suivait pas la direction indiquée dans le plan rectifié.

C’est-à-dire si le chemin ne devait pas traverser la commune de Valenton.
Fait et délibéré à Valenton le vingt six juin mil huit cent quarante deux.


Brèves

4 mars 2008 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)