Vincent Bureau

mercredi 3 octobre 2012
par  Martine
popularité : 51%

Vincent BUREAU

Maire 1924 – 1941

Né le 26 septembre 1870 à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne), mort le 23 mars 1942 à Valenton (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; il est le fils de Vincent Bureau, journalier et de Anne Brunet.

Commerçant quincaillier il fut maire communiste puis indépendant de Valenton de 1924 à 1941.

Vincent Bureau dirigea la liste communiste au scrutin du 24 février 1924 à Valenton. Le 24 février 1924, la liste conduite par Vincent Bureau est élue en enlevant 6 sièges lors de l’élection communale partielle et le 3 mai 1925, à l’occasion du renouvellement du conseil municipal, la liste du Bloc Ouvrier Paysan (Parti communiste) enlève la totalité des sièges en recueillant 62,52% des suffrages. Le premier vœu adopté à l’unanimité au début de son mandat concerne l’élection des femmes :

"Considérant que dans plusieurs communes des femmes ont été élues lors d’élections municipales, le conseil municipal émet le vœu de voir ces élections validées et les dites femmes régulièrement élues au suffrage universel prendre place dans les assemblées municipales au même titre que leurs collègues masculins".

Un épisode bouleversa la vie municipale. Un discours « antimilitariste » de son adjoint, Pierre Mallet, à la remise des Prix, provoqua la suspension du maire pour la durée d’un mois. Il démissionna de son mandat le 23 août 1933, pour protester, mais fut réélu par le conseil. Lors du scrutin de 1933, suite à la démission de cinq conseillers municipaux, il avait apporté son soutien à une liste populaire présentée par Meygret-Collet.

À la tête de la « Liste ouvrière et prolétarienne », opposée à la liste communiste Bloc ouvrier et paysan (BOP) de Paul Benoît aux élections de mai 1935, il fut reconduit dans ses fonctions de maire jusqu’en 1941, date à laquelle il fut démis de ses fonctions par le gouvernement de Vichy.

La municipalité a acquis sous son mandat l’actuelle mairie, ancienne propriété de la famille Barriquand.

Commerçant quincallier, il était aussi éditeur de cartes postales il demeurait 21 Grande Rue. Il était marié avec Léontine Comte, sans profession puis commerçante.

Une rue de Valenton porte son nom, ancienne rue des Vignes.

SOURCES : Annie Pennetier, Dictionnaire du mouvement ouvrier , Le Maitron en ligne. Arch. Com. Valenton. — L’Humanité, mai 1929. — Association de recherches et d’études à Valenton, Valenton des origines à nos jours, 1987. — G. Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne, 1988.


Documents joints

Acte de naissance de Vincent Bureau
Acte de naissance de Vincent Bureau
Acte de décès de Vincent Bureau
Acte de décès de Vincent Bureau

Navigation

Articles de la rubrique

  • Vincent Bureau

Brèves

4 mars 2008 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)