La Tourelle

vendredi 28 mars 2008
par  Martine
popularité : 59%

La légende raconte que celui qui avait fait construire la Tourelle était un petit savoyard sans un sou, qui ramonait les cheminées. Lorsqu’il arriva avec ses outils de ramoneur en prévision de l’hiver et sa vielle en prévision des beaux jours, il s’appelait simplement Halma. Il fréquenta, dit-on, la maison du fermier général Belmont. Halma serait devenu commis puis homme de confiance du fermier général pour finir son gendre et son successeur.

En fait, la réalité est tout autre. Jean Baptiste Halma de Belmont était le fils d’un receveur de la ferme du Tabac à Rouen et n’avait rien d’un ramoneur. Il appartenait au milieu de la petite finance et venait de Normandie. Halma de Belmont fit élever dans le coin le plus reculé du parc, près de la grille d’entrée, un petit pavillon en forme de tour surmonté d’un dôme en ardoise, orné de peintures et dallé de marbre. La terrasse, sur laquelle il est bâti, a été amputée en 1886 par l’élargissement du chemin.

La ville de Valenton a tiré de ce monument historique ses armoiries. Jean Baptiste Halma de Belmont est décédé en 1774. Ses héritiers vendirent cette propriété en 1776 à Louis Jean Charles de Boullenois, correcteur en la Chambre des Comptes, puis à son fils. Tous deux, notables de la commune, devinrent l’un puis l’autre par nomination maires de Valenton.

JPEG - 52 ko
La Tourelle au début du XXe siècle
Le château que l’on aperçoit n’est pas celui d’Halma de Belmont (son château se trouvait alors à l’emplacement de l’annexe de la mairie, rue du colonel Fabien). Celui que l’on aperçoit fut édifié en 1885.
JPEG - 33.9 ko
La Tourelle en 2006

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

4 mars 2008 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)