20 Mai 1838 : Acceptation et présentation du sieur Beaucé comme instituteur de Valenton

jeudi 17 avril 2008
par  Martine
popularité : 44%

20 Mai 1838

Acceptation et présentation Dudit sieur Beaucé comme Instituteur de Valenton

Le même jour vingt mai mil huit cent trente huit.

Le conseil municipal continuant sa séance, Monsieur le Maire a rappelé à l’assemblée que ledit sieur Bordier, instituteur de la commune, a cessé ses fonctions par démission depuis plus de vingt jours, qu’aussitôt il avait écrit à Monsieur Vollet, Inspecteur des écoles primaires pour lui en donner avis, et l’engager à lui trouver un successeur capable, qu’ayant vainement attendu sa réponse pendant quelque temps, et la vacance de l’école se prolongeant, il s’était occupé de son côté à trouver un instituteur, et que Monsieur Bazire, vice président du comité cantonal supérieur de Boissy-Saint-Léger lui en avait envoyé un qui lui a paru remplir les conditions qu’il désirait pour la commune, et l’avantage et l’instruction des enfants.

Il a été agréé par Monsieur le curé et par Messieurs les membres du comité local de Valenton.

C’est Monsieur Beaucé Pierre Nicolas qui a été Instituteur pendant douze ans dans la commune Villecresnes, les certificats et attestations dont il est porteur ont déterminé à lui donner la préférence, et si le conseil municipal veut l’accueillir, il sera présenté comme candidat au comité supérieur de Boissy-Saint-Léger pour remplir les fonctions d’instituteur de la commune de Valenton.


Brèves

3 avril 1925 - Brève d’hier : Arrêté pour interdire les clôtures en fil de fer barbelé (3 avril 1925)

Considérant que les clôtures artificielles en fil de fer barbelé sont dangereuses le long des (...)

1846 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)

1845 - Brève d’hier : 21 septembre 1845, Arrêté de Police concernant la propreté des rues

"défendons aux habitants de rien jeter par leurs fenêtres sur la voie publique et enjoignons au (...)