La Grande guerre entrevue à travers des cartes postales

En 1914, la carte postale était un objet populaire, simple et de faible coût. Pendant la guerre, elle a été massivement utilisée au quotidien par la population tant civile que militaire. Depuis les lois Jules Ferry de 1881-1882, l’alphabétisation avait progressé, la génération des soldats de 14-18 ayant connu l’école primaire obligatoire. Des centaines de millions de cartes ont été ainsi envoyées pendant toute la durée de la guerre : la poste militaire en acheminait 1,5 million par jour. C’était le seul moyen de communiquer entre le front et l’arrière permettant ainsi de maintenir le lien entre le soldat et sa famille. Cette correspondance constituait un élément essentiel dans le maintien du moral des troupes. La distribution du courrier était un moment fort dans les tranchées.
Les autorités militaires donnaient gratuitement aux soldats des cartes de correspondance, en franchise de timbre. Des milliers de cartes furent éditées à cet effet. Elles constituaient un support de propagande idéal, abordant tous les genres : scènes de combat, vie du soldat, atrocités commises par l’ennemi présenté comme cruel et barbare, époux et enfants attendant le retour du poilu… Le plus souvent, les illustrations présentaient des uniformes de fantaisie, des photographies de manœuvres d’avant-guerre et de fausses informations. Sur le front, avant d’être envoyé dans des bureaux frontières situés derrière la zone des armées, le courrier était trié selon les secteurs postaux et pouvait être contrôlé, aussi bien les cartes postales, au contenu lisible par tous, que les lettres. Nombreux étaient ceux qui mettaient leur carte sous enveloppe mais ils n’échappaient pas pour autant à la censure. Celle-ci interdisait de donner tout renseignement pouvant servir à l’ennemi et permettait de repérer les soldats considérés comme « subversifs ». Souvent, les soldats se censuraient eux-mêmes pour ne pas donner à leur famille trop de motifs d’inquiétude


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 3 décembre 2017
par  Martine

Des cartes postales de Valenton envoyées pendant la grande guerre

Au hasard des brocantes, des enchères et des ventes de cartes postales, des Valentonnais d’aujourd’hui ont trouvé non seulement des images très anciennes de leur commune mais aussi des courriers envoyés par des soldats à leurs familles. Ces soldats s’étaient retrouvés à un moment donné de la guerre en (...)

Brèves

3 avril 1925 - Brève d’hier : Arrêté pour interdire les clôtures en fil de fer barbelé (3 avril 1925)

Considérant que les clôtures artificielles en fil de fer barbelé sont dangereuses le long des (...)

1846 - Brève d’hier : Surveillance des raisins (sept 1846)

Délibération pour la nomination de quatre gardes de nuit pour la conservation des (...)

1845 - Brève d’hier : 21 septembre 1845, Arrêté de Police concernant la propreté des rues

"défendons aux habitants de rien jeter par leurs fenêtres sur la voie publique et enjoignons au (...)